OUVERTURE de « SALAMINE »

OUVERTURE de « SALAMINE »

1923 – 1928; fait partie de l’op. 21 –

CHOUDENS (1931)

1 petite flûte,
3 grandes flûtes,
1 flûte en sol,
3 hautbois, 2 clarinettes + 3e clarinette en si b (à défaut de flûte en sol),
1 clarinette basse
1 cor anglais,
3 bassons,
1 contrebasson,
4 cors,
4 trompettes,
3 trombones,
1 trombone basse,
1 tuba, timbales (1 exécutant),
grosse caisse et triangle (1 partie),
cymbales et tam-tam (1 partie),
tambour (1 partie),
2 harpes; 12 violons I,
12 violons II,
8 altos,
8 celli,
8 contrebasses

de 4’30 » à 5′

1ère audition à l’état isolé, aux Concerts du Conservatoire de Nancy, direction Alfred Bachelet, le 8 novembre 1931.

Ensuite: sous l’égide du « Bruckner Fonds », à Vienne (Autriche), direction Samuel Baud-Bovy, le 30 novembre 1934 – par l’Orchestre de la Suisse Romande, direction Samuel Baud-Bovy, le 20 janvier 1937.

RE

« SALAMINE »

« SALAMINE »
tragédie lyrique en trois actes ; sur une traduction des « Perses » d’Eschyle par Théodore Reinach

1921 – 1923 ; 1927 – 1928; op. 21

CHOUDENS, pour la réduction au piano de l’ensemble de l’ouvrage et pour la partition d’orchestre de l’Ouverture seulement (1929, 1931), les partitions d’orchestre des Actes I, II et III ne sont pas encore imprimées.

Il existe en dépôt chez CHOUDENS, la partition et le matériel d’un « arrangement » pour le concert de l’Ouverture et des Scènes 2 et 3 du Ier Acte.

Manuscrits dans les archives familiales

Il existe un manuscrit de l’Ouverture de Salamine pour piano à 4 mains dans les archives familiales.

Le matériel a disparu ??? mais que reste-t-il à l’Opéra ???

Code SACEM : 6804680711

Ouverture: 5′

Acte I: 39′
Acte II: 13′
Acte III: 22-23′

Durée totale:
1) au concert: 80′
2) sur scène: 90′

Rôles:
1 ténor (Xerxès)
1 baryton (le Messager)
1 basse (l’Ombre de Darius)
1 soprano (la Reine Atossa)
4 chanteuses détachées du chœur des femmes et 6 chanteurs détachés du chœur des hommes (Dignitaires de la Cour);
1 danseuse mariandyne

Effectif choral:
65 femmes
47 hommes
Chiffres établis d’après le nombre des parties de chant en dépôt à l’Opéra

Effectif orchestral :
1 petite flûte, 3 grandes flûtes, 1 flûte en sol,
3 hautbois, 2 clarinettes + 3e clarinette en si b (à défaut de flûte en sol), 1 clarinette basse,
1 cor anglais, 3 bassons, 1 contrebasson,
4 cors, 4 trompettes, 3 trombones, 1 trombone basse, 1 tuba,
timbales (1 exécutant), grosse caisse et triangle (1 partie), cymbales et tam-tam (1 partie), tambour (1 partie), 1 célesta (pour les Actes II et III seulement),
2 harpes; 12 violons I, 12 violons II,
8 altos, 8 celli, 8 contrebasses

(► Jacques Rouché, directeur de l’Opéra de Paris)

1) Au Théâtre :

Créé à l’Opéra de Paris en 1929, 1ère représentation le 19 juin, …, 7e, mercredi 13 novembre. (D’autres représentations auraient sans doute suivi, car le public venait de plus en plus nombreux, si Pernet, l’admirable interprète du Messager, n’était tombé malade).

Distribution initiale au Théâtre :
Chef d’orchestre: Philippe Gaubert
Interprètes: Franz (Xerxès), André Pernet (le Messager), Marisa Ferrer (la Reine Atossa), Narçon (l’Ombre de Darius), Faber (le Coyphée), Mmes Marillet, Lalande, Manceau et Lumière, MM. Gilles, Vergnes, Madlen, Guyard, Ernst et Nègre (Dignitaires de la Cour); Yvonne Franck (une danseuse mariandyne). Chef de chant: Roger Pénau; Maître de ballet: Guerra ; metteur en scène : Pierre Chéreau ; Chef des chœurs : Picheran. Régisseur de la scène : Reffet. Décors de Darlot, d’après les maquettes d’ Azéma.

2) Au Concert :

En mars 1952, exécution de l’arrangement pour le concert mentionné ci-contre, à la Société des Concerts du Conservatoire de Paris, sous la direction de Philippe Gaubert ; interprètes : André Pernet et Marisa Ferrer.

Au début de l’année 1939: 2e audition de l’arrangement pour le concert, donnée à la Société des Concerts du Conservatoire de Paris, sous la direction de Charles Münch, avec les créateurs pour interprètes.

Le 21 avril 1950, en soirée, l’Orchestre Radio-lyrique exécute l’ouvrage entier, sous la direction d’Eugène Bigot, avec les Chœurs de René Alix ; chanteurs : R. Verdière (Xerxès), Lucien Lovano (le Messager), Marisa Ferrer (la Reine Atossa), A. Pactat (l’Ombre de Darius), A. Falcon (le Coryphée), Mmes G. Moizan, G. Chellet, G. Corney, MM. Joseph Peyron, R. Lilty, P. Germain et F. Debessan (Dignitaires de la Cour). Texte de présentation de José Bruyr.

Le 29 mars 1958, l’ouvrage entier est donné en émission différée par la RTF, France III, dans le Cycle de « l’Analyse Spectrale de l’Occident », au cours de la Journée politique des émissions consacrées à la Grèce antique. Présentation par Fred Goldbeck ; argument dit par Jean Toscane.
Distribution : chef d’orchestre, Tony Aubin – Chef des chœurs, René Alix – Flore Wend (la Reine Atossa), Jean Giraudeau (Xerxès), André Veyssières (Darius), Bernard Demigny (le Messager), Lucien Lovano (le Coyphée, récitant), Joseph Peyron (un dignitaire de la Cour).

Le 21 mars 1967: exécution publique à Strasbourg. A l’initiative de Marc Honegger.

Le 5 juin 1969, exécution publique par l’ORTF à Paris.