TROIS ODELETTIES ANACREONTIQUES

TROIS ODELETTIES ANACREONTIQUES
orchestrées

1911

En dépôt à Radio France

Voix de femme ou voix d’homme,

2 flûtes, 2 hautbois, 2 clarinettes, 2 bassons, 2 cors, 2 trompettes, timbales, 1 harpe; 10 violons I, 10 violons II, 8 altos, 8 celli, 6 contrebasses

Environ 15′

1ère audition à la Société des Concerts du Conservatoire, sous la direction de Philippe Gaubert, par Rose Féart (flûte solo: Marcel Moyse), le 20 mars 1921;

2e audition aux Concerts Colonne, avec le concours de Marcelle Bunlet, en 1937.

TROIS ODELETTIES ANACREONTIQUES pour voix, flûte et piano

TROIS ODELETTIES ANACREONTIQUES pour voix, flûte et piano :
sur des vers de Rémi Belleau et Pierre de Ronsard

1911, Op. 13– DURAND (1914)

Code SACEM : 6925706011

Une voix d’homme ou une voix de femme

1) Au printemps
(►Povla Frisch)
2) A la cigale
(►Mme Louis Havet)
3) A la rose
(►Louis Havet)

15′ pour l’ensemble

1ère audition à un Concert Henri Saïller, le 27 mars 1912, avec Povla Frisch (chant), Clouet (flûte), Emile Pouillot (piano)

- Depuis, une trentaine d’exécutions en France et à l’étranger, publiques ou radiodiffusées, avec comme principaux interprètes :
a) pour le chant : Mmes Jane Laval (de l’Opéra de Paris); Kwant Törngren et Berthe Seroen, Pays-Bas; Germaine Cernay, Mona Péchenart, Madeleine Chardon, Wolska, J. Montjovet, Jane Arger, Blanc-Audra, Faye, Christiane Van Acker, à Bruxelles (1957), Florence Katz, MM. Pierre Bernac, Paul Derenne au Triptyque (1960);
b) pour la flûte: MM. Marcel Moyse, René Le Roy, Blanquart, Lavaillotte, Christian Lardé, Claude Lefebvre
c) Pour le piano : enregistrées par Marie-Catherine Girod
Exécution de ces Odelettes en province, par les « Jeunesses Musicales de France »

TROIS PIECES POUR ORGUE OU HARMONIUM

TROIS PIECES POUR ORGUE OU HARMONIUM

1892 – 1911, Op. 14 – SENART (1928)
Insérées au Recueil de l’Abbé Joubert, publié d’abord par SENART (entre 1912 et 1915), puis par SALABERT (depuis 1941) (épuisé)

Editées par Henri LEMOINE (1986), après révision par le Dr Thomas Daniel Schlee

Code SACEM : 8531831701

I. O salutaris adoro te devote (andante) = 3′

II. Sortie = 4′

III. Andantino = 6′

Exécutions inconnues des héritiers de M. E., sauf une radiodiffusion de la BBC de Londres entre 1930 et 1943 et une exécution des pièces II et III au grand orgue de Saint-Pierre du Gros-Caillou, Paris par Noëlie Pierront, le 22 décembre 1961

- à Saint-Eustache, Paris, messe à la mémoire de Marthe et Frank Emmanuel, en mai 1998.
- A Meudon, sur l’orgue de Marcel Dupré par Ton van Eck, organiste de St Bavon à Haarlem, NL
- Plusieurs exécutions en Allemagne par le Dr Thomas Daniel Schlee
- Plusieurs exécutions par Jean-Marie Meignien, organiste à Troyes ; en mai 2013, à Bar-sur-Aube

TRENTE CHANSONS BOURGUIGNONNES DU PAYS DE BEAUNE

TRENTE CHANSONS BOURGUIGNONNES DU PAYS DE BEAUNE : mélodies populaires recueillies par Charles Bigarne, Antonin Bourgeois, Charles Masson, puis harmonisées avec piano par M. E.

1913, Op. 15– DURAND (1917)
Rééditées par DURAND (2006)

Code SACEM : 6167798011 (le recueil)

Voix d’homme ou voix de femme, parfois chœurs d’hommes et de femmes

4 chansons avec grands chœurs :
« Chez Jean Nicot »,
« Les filles de Clavoillon ».
« M’y allant promener » (celle-ci purement chorale, sans accompagnement),
« La perdriole »

Durées diverses :
de 1′ à 4’45″ – 5′

L’ensemble du recueil :
► Julien Tiersot)

1ère audition de six de ces Chansons : « Le pommier d’août », « La complainte de Notre-Dame », « Le chant de mai »; « Il était une fille », « C’ast les gens de Bouze », « Les mois de l’année », par Mmes Speranza Calo et Nordmann, MM. Paul Gibert, avec Jean Gallon au piano, au Cercle Artistique et Littéraire, le 27 février 1913

– Depuis, les Trente Chansons ont été chantées un peu partout dans le monde entier, quelques-unes d’entre elles comme « La perdriole », au moins 100 fois: ä Paris, Dijon, Beaune, Bar-sur-Aube, Dole, Metz, Bourges, Fontainebleau, Louvain, Anvers, Amsterdam, Rio de Janeiro, … et au Canada, etc.

Principaux interprètes français : MM. René Hérent, Charles Panzera …, Mmes Germaine Cernay, Madeleine Grey
Enregistrement par le Chœur de Bourgogne (dir. Roger Toulet) avec Florence Katz, mezzo soprano, J.P. Quenondon, ténor, et Laure Rivierre, piano (Marco Polo – 8.753713)
Décembre 2012 : exécution intégrale des Chansons bourguignonnes aux Conservatoires de Bourg-la-Reine et Châtenay-Malabry (dir. Florence Katz)

SEIZE CHANSONS BOURGUIGNONNES DU PAYS DE BEAUNE

SEIZE CHANSONS BOURGUIGNONNES DU PAYS DE BEAUNE
Orchestrées

(en dépôt chez DURAND, sans contrat)

1ère audition de trois de ces 16 chansons orchestrées: « La Bergère et le Seigneur », « Adieu Bergère » et « Le Pommier d’Août », aux Concerts Colonne, sous la direction de Gabriel Pierné, par Jane Laval (de l’Opéra), le 26 mars 1921.

Nombreuses exécutions, surtout entre les deux Guerres, par la Radiodiffusion Française (avec les chorales de Félix Raugel et d’Yvonne Gouverné); cependant, exécutions en salle publique dont voici les principales :

- A la Société Charles Bordes, à Toulouse, le 7 mars 1934: « La Perdriole » (chef d’orchestre Pélissier).

- A la Société des Concerts du Conservatoire, à Paris, le 24 février 1935: « Guignolot d’Saint Lazot », « Le Pommier d’Août », « La Complainte de Notre-Dame », « Noël », « La Malmariée », par Madeleine Grey (chef d’orchestre : Philippe Gaubert)

- 3 grandes chansons chorales, par la chorale de Félix Raugel (chef d’orchestre : Désiré Emile Inghelbrecht)

- 3 chansons chantées par Charles Panzera (chef d’orchestre: Reynaldo Hahn)

Plus récemment :

Au 109e Concert classique de l’Association des Concerts de Bourges, 5 chansons chantées par la Schola Saint-Etienne, la Chorale Clairejoie et les Chœurs de l’Ecole Nationale de Musique de Bourges, sous la direction orchestrale de Charles Brown, le 29 juin 1957

Au cours d’un hommage de l’Université de Paris et de la RTF à M. E., à l’amphithéâtre de l’Institut d’Art et d’Archéologie, le 5 décembre 1959 :
5 chansons chantées par Claudine Verneuil et Louis-Jacques Rondeleux (chef d’orchestre P. Capdevielle)

Un seul enregistrement de 5 chansons orchestrées :

ERATO 0630 – 17577-2

Orchestre de l’Opéra National de Lyon, sous la direction de Kent Nagano, avec Dawn Upshaw, soprano,

Sur ce CD figurent aussi des Chants d’Auvergne de Joseph Canteloube.

a) Chansons chorales :
« Chez Jean Nicot »
1914
Chœur de soprani, contralti, ténors et basses – 2 flûtes, 2 hautbois, 2 clarinettes (A), 3 bassons, 4 cors (F), 3 trompettes (C), 3 trombones, 1 tuba, 3 timbales, 1 grosse caisse, cymbales, 1 tambour; 16 ou 12 violons I, 16 ou 10 violons II, 10 ou 6 altos, 10 ou 6 celli, 8 ou 6 contrebasses

2’30″

« La Perdriole »
1915
1 chœur de femmes et 1 chœur d’hommes, desquels se détachent tantôt 1 ténor, tantôt 1 soprano, tantôt 1 contralto, tantôt 1 basse, tantôt des groupements divers de ces voix
– 1 petite flûte, 2 grandes flûtes, 2 hautbois,
1 cor anglais, 2 clarinettes, 1 clarinette basse, 3 bassons, 4 cors (F), 3 trompettes (C), 3 trombones, 1 tuba, 3 timbales, 1 grosse caisse, 1 triangle, 1 tambour; 16 violons I,
16 violons II, 16 ou 10 altos, 16 ou 10 celli,
16 ou 8 contrebasses

4′ 45″ – 5′

« Guignolot d’Saint Lazot »
1930
1 solo (homme ou femme) et 1 chœur d’enfants – 1 clarinette en la, 1 basson; 14 violons I, 12 violons II, 8 altos, 8 celli, 6 contrebasses

1′ 30″

« La Malmariée »
1932

1 solo (femme) et 1 chœur dans la coulisse (en sourdine) – 1 flûte, 1 hautbois, 1 basson, 1 cor (F), 3 timbales; 12 violons I, 12 violons II, 8 altos, 8 celli, 4 contrebasses

3′

« Guillenlé »
1935
1 solo et 1 petit chœur de 3 ou 4 voix – 1 flûte, 1 hautbois, 2 clarinettes en la, 2 bassons, 2 cors; 1 violon solo, 2 contrebasses

1′

« Les Filles de Clavoillon »
1935
Chœur d’hommes et de femmes (tout ce chœur alterne avec les ténors seuls, ou les hommes seuls, ou les femmes seules) – 2 flûtes, 2 hautbois, 2 clarinettes, 2 bassons, 2 cors, 2 trompettes, 2 trombones, 3 timbales, 1 tambour; 14 violons I, 12 violons II, 8 altos, 8 contrebasses

1′ 45″

b) Chansons non chorales :
« Il était une fille, une fille d’honneur »
1914

1 voix de femme – 2 flûtes, 2 hautbois, 2 clarinettes en si b, 2 bassons, 2 cors, 2 trompettes, 3 timbales, 14 violons I, 12 violons II, 8 altos, 8 celli, 6 contrebasses

2′

« Complainte de Notre-Dame »
1932
1 voix de femme – 1 flûte, 1 hautbois, 1 clarinette en si b, 1 basson, 1 cor; 1 alto solo, 4 ou 6 celli,

2′ 45″ – 3′

« Le Pommier d’Août »
1932
1 homme ou 1 femme – 1 matériel d’orchestre en fa et 1 matériel en sol: 1 flûte, 1 hautbois, 1 clarinette en si b, 1 basson, 1 cor (F), 1 trompette, 3 timbales, 10 violons I, 10 violons II, 6 altos, 6 celli, 4 contrebasses

3′ 30″

« Quand j’ai sorti de mon village »
1932
1 homme – 1 flûte, 1 hautbois, 1 clarinette en si b, 2 bassons, 1 cor, 1 trompette, 3 timbales; 12 violons I, 12 violons II, 8 altos, 8 celli, 6 contrebasses

1′ 45″

« C’ast les gens de Bouze »
1932
1 homme – 2 flûtes, 2 hautbois, 2 clarinettes en si b, 2 bassons, 2 cors, 2 trompettes, 3 timbales; 14 violons I, 12 violons II, 8 altos, 8 celli

2′

« Noël »
1933
1 homme ou 1 femme – 1 matériel d’orchestre en ré et 1 matériel en mi b: 2 hautbois, 2 clarinettes en si b, 2 bassons, 2 cors, 12 violons I, 10 violons II, 6 altos, 6 celli

1′ 30″

« Adieu, bergère »
1936
1 homme ou 1 femme – 1 matériel d’orchestre en sol et 1 matériel en la: 2 hautbois, 2 clarinettes en si b, 2 bassons, 2 cors, 3 timbales; 2 contrebasses

2′

« Belle i m’en vais en l’Allemagne »
1936
1 soprano et 1 ténor – 1 flûte, 2 hautbois, 2 clarinettes en si b, 2 bassons, 2 cors; 14 violons I, 14 violons II, 8 altos, 8 celli, 6 contrebasses

1’

« Le r’venant vivant »
1936
1 homme – 1 flûte, 2 hautbois, 2 clarinettes en la, 2 bassons, 2 cors, 2 trompettes, 4 timbales; 12 violons I, 10 violons II, 6 altos, 6 celli, 6 contrebasses

1′ 45″

« Le vigneron  »
1936
1 homme – 1 matériel d’orchestre en ré mineur et 1 matériel en mi mineur: 2 hautbois, 2 bassons, 2 cors, 3 timbales; 14 violons I, 10 violons II, 6 altos, 6 celli, 4 contrebasses

2′ 45″

PROLOGUE de PROMETHEE ENCHAINE

PROLOGUE de PROMETHEE ENCHAINE

1916, fait partie de l’op. 16 –
Non publié
Il existe une transcription pour l’orchestre harmono-symphonique de la Garde Républicaine

I. – Tranquillo molto
II. – Allegro leggiero e giocoso
III – Adagio
IV – Allegro molto

3 flûtes,
2 hautbois,
1 cor anglais,
2 clarinettes,
1 clarinette basse,
3 bassons,
1 contrebasson,
4 cors,
4 trompettes,
3 trombones,
1 trombone basse,
1 tuba,
timbales,
batterie ;
18 violons I,
16 violons II,
14 altos,
12 celli,
10 contrebasses

7′

1ère audition à l’état isolé, chez Lamoureux, direction Paul Paray, le 8 février 1925.

Depuis, 8 exécutions publiques sous les directions de Armand Ferté, Dieppe, 1926,
- Gabriel Pierné, Concerts Colonne, 1927,
- Philippe Gaubert, Société des Concerts, 1931,
- Gaston Poulet, 1931,
- Cdt Pierre Dupont, Musique de la Garde Républicaine, au Jardin du Luxembourg, Paris,
- E. Bozza, 1941.

RF

« PROMÉTHÉE ENCHAÎNÉ »

« PROMÉTHÉE ENCHAÎNÉ »,
tragédie lyrique en trois actes ; traduction abrégée du « Prométhée Enchaîné » d’Eschyle par M. E.

1916 – 1917 – 1918 ; op. 16

Partition non publiée

Manuscrit dans les archives familiales
Matériel d’orchestre en dépôt à Radio-France
Partition pour piano et chant (archives familiales)

« PROMÉTHÉE ENCHAÎNÉ » : projets à suivre…

Code SACEM : 6737898001

Acte I: 24′
(dont 7′ pour la Scène 1 = Prologue)

Acte II: 22′

Acte III: 10-12′

Durée totale :
1) au concert : 1 heure (approximativement)
2) sur scène : 1 heure 15′ (probablement)

Rôles:
1 ténor (Prométhée)
1 basse (Hermès)
1 soprano (Io)
1 trio de chanteuses :
- 1 soprano (le coryphée)
- 1 mezzo (la parastate I)
- 1 contralto (la parastate II)
(ce sont 3 Océanides détachées du grand chœur des Océanides).

Effectif choral : 50 femmes (les Océanides).

Effectif orchestral :
3 flûtes, 2 hautbois, 1 cor anglais,
2 clarinettes, 1 clarinette basse,
3 bassons, 1 contrebasson,
4 cors, 4 trompettes,
3 trombones, 1 trombone basse, 1 tuba, timbales, batterie (2 exécutants), 1 célesta,
4 harpes; 18 (ou 16) violons I, 16 violons II,
14 ou 12 altos, 10 celli, 12 ou 10 contrebasses

(► Madame Maurice Emmanuel)

Audition du 1er acte le 23 mars 1919 à la Salle Gaveau par l’Orchestre de l’Association des Concerts Colonne-Lamoureux. Direction : Camille Chevillard ; Prométhée : Laffitte ; les Océanides : Jane Laval, Myrrhis et Frézier.

1ère audition radiodiffusée du 1er acte, à Radio-Paris, sous la direction de Manuel Rosenthal ; interprètes : Jean Planel, Mmes Germaine Cernay, Lise Daniels et Branèze, au printemps 1939.

Audition privée : chez Elisabeth Depaux-Dumesnil, 9, avenue de la Gde-Armée, Paris 16e, lundi 16 mars 1959.

Audition privée sur invitation de l’œuvre entière, dans sa réduction pour le piano, au Conservatoire National de Musique de Paris, salle Berlioz (« où M. E. faisait sa classe d’histoire »), sous la présidence de Raymond Loucheur (directeur du CNSP), avec une présentation de Fred Goldbeck ; pianistes : C. Loirat et A. M. Bouhan-Hardy ; chanteurs : Pierre Dizin (Prométhée), Yvon Le Marc’Hadour (Hermès), Madalen Liermann Le Marc’Hadour (Io), Mmes Liermann Le Marc’Hadour, Codinaz et Micheline Grancher (trio d’Océanides); Chorale des JMF dirigée par Louis Martini (grand Chœur des Océanides), le 21 mai 1959.

1ère audition publique de l’œuvre entière, au Grand Théâtre des Champs-Elysées, avec une présentation de Fred Goldbeck; par l’Orchestre Radio-Symphonique et les Chœurs de la RTF, direction Eugène Bigot et René Alix. Chanteurs : Jean Mollien (Prométhée), Yvon Le Marc’Hadour (Hermès), Geneviève Moizan (Io), Mmes Le Marc’Hadour, Micheline Grancher et Codinaz (trio d’Océanides) ; chœurs de la RTF (troupe des Océanides, lundi 23 novembre 1959.
Radiodiffusion de l’enregistrement du 23 novembre 1959, au Grand Théâtre des Champs-Elysées, sur France III, le 27 novembre 1959, à 20h00.

MUSIQUES

MUSIQUES, cycle de 12 mélodies avec accompagnement de piano, sur des poèmes de Louis de Launay (extraits du volume « Crépuscules et Nocturnes », Plon, 1908)

1918, Op. 17 – SENART (1928)

Cf. CD TIMPANI 1C1030

Code SACEM : 9601434101

Tessiture vocale :
soprano, mezzo-soprano ou ténor; quelques passages à 2 versions au choix:
Prélude – Vibrations – Le vieux coucou – Sous les pins – Résonances – Invitation à la valse – Villanelle – Berceuse – Marche au bonheur – Valse hongroise – Des mots! Des mots! – Postlude

Durées diverses

(► M. et Mme Louis de Launay)

1ère audition à un Concert de la Société des Compositeurs de Musique, le 26 mai 1922, par Mlles Thuillant et Yvonne Lefébure

Ensuite: – Germaine Cernay (à la Radiodiffusion française)
- Mady Beaumont, à Liège (1930), puis à la Salle du Conservatoire Royal de Bruxelles (1932). RF
- Quelques exécutions isolées : à Antony (2006), au CNSMDP (mai 2013)

PREMIERE SYMPHONIE EN LA

1ère SYMPHONIE EN LA

1919, op. 18 – Composée à la mémoire de Pierre de Launay, jeune aviateur mort pendant la Grande Guerre.

Partition publiée chez LEMOINE, 2003

Quatre mouvements
I Tranquille molto
II Allegro leggiero e giocoso
III Adagio
IV Allegro molto

CD NAXOS Patrimoine, 1993, DDD 8-550889, avec l’orchestre de Rhénanie-Palatinat, dir. Leif Segerstam

CD TIMPANI 1C1189 – avec l’Orchestre Philharmonique Slovène, dir. Emmanuel Villaume

Code SACEM : 9942054901

1 petite flûte,
3 flûtes,
3 hautbois,
1 cor anglais,
2 clarinettes,

1 clarinette basse,
3 bassons,
1 contrebasson,
4 cors,
4 trompettes,
3 trombones,
1 trombone basse,
1 tuba,
timbales,
batterie (2 exécutants),
1 célesta Mustel,
2 harpes;
18 violons I,
14 violons II,
12 altos,
12 celli,
10 contrebasses

22′

(► Gabriel Pierné)

1ère et 2e auditions aux Concerts Colonne, direction Gabriel Pierné, les 5 et 12 février 1921
Ensuite au Casino de Dieppe, direction Armand Ferté, en été 1921 – A la Société des Concerts du Conservatoire, direction Philippe Gaubert, en 1924
– Aux « Concerts Straram », direction Walter Straram, jeudi 17 mars 1927
– A la Salle Gaveau, par l’Orchestre Symphonique Métropolitain, direction G. Fossier, le 27 janvier 1951
– Exécution publique aux Pays-Bas, en 2001
- Exécution publique en France, en 2003

11 novembre 2011 : sur France Musique, dans l’émission de François-Xavier Szymczak.